Discours du président du conseil d’Etat valaisan, Roberto Schmidt, à l’occasion des 450 ans d’amitié franco-suisse du village de St-Gingolph.

Le 4 mars 1569, un traité de paix est signé entre le Valais et le duché de Savoie.
Il doit délimiter les frontières du futur canton suisse dans la région du Chablais, au sud du lac Léman.

Mais les signataires ne se rendent pas compte qu’ils sont entrain de poser cette frontière au beau milieu d’un village.

En 2019, à l’occasion du 450e anniversaire de ce traité, il ne s’agit pas de commémorer la scission du village de Saint-Gingolph en deux communes distinctes, mais de mettre en avant toutes ces choses qui font perdurer des liens d’amitié par-dessus la frontière : la vie villageoise, les associations locales, la paroisse, la Bourgeoisie, le patrimoine, les projets communs d’aménagement du territoire et de mobilité.

L’année 2019 est donc jalonnée d’événements, teintés d’amitié et de communion, tournants autour de la culture, du sport, de la musique et des traditions. Une année exceptionnelle, pour une amitié exceptionnelle !